Billetterie

Festival

2 jours dédiés aux cultures urbaines

Une histoire forte

Le château de la Valette a été construit en 1864 par Marie Joseph le Bouëdec dont le monogramme JB figure à la grille en fer forgé située sur le côté nord-ouest des limites du parc. 

Une chapelle a été édifiée à la fin du 19ème siècle pour y accueillir la dépouille du vicomte ayant pris domicile sur le domaine. 

Le domaine de la Valette a ensuite appartenu à l’État Espagnol du début des années 30 jusqu’à la fin des années 90.

Acheté en 1934 par les républicains espagnols qui s’en sont servis de base arrière pour évacuer certains blessés de la guerre civile, ces derniers le perdent en 1936, date de la défaite du camp républicain face au général Franco.

Ce dernier récupère le lieu et en fait un collège afin d’accueillir les enfants d’immigrés espagnols sur le site. C’est au début des années 70 que des dortoirs extérieurs ont été construits afin de loger les élèves.

À la limite de l’abandon, le domaine trouve un nouveau souffle en 2017 avec Urban Art Paris qui voit en ce lieu une opportunité unique de révéler un patrimoine aux travers des cultures urbaines.

Ce domaine rempli d’histoire cache encore de nombreux secrets et mystères…

Le street art s’invite au château

C’est en plein coeur du gatinais que le Label Valette festival a décidé de s’établir. Le domaine de la Valette nous offre plus de 40 hectares de forêt, et surtout un château, illustre symbole de l’aventure.

L’idée du lieu est de devenir un musée de cultures urbaines à ciel ouvert. Des façades graffées, au son hip hop et conférences sur le street-art, ce festival retrace le monde de la Street Culture. 

Une nouvelle scène hip hop

Les rappeurs sont partout mais les légendes sont au Label Valette. Depuis sa première édition, le Festival a vu passer de grands noms du rap français : Médine, les Neg’ Marrons, Arsenik, TSR Crew, La Scred Connexion, 47Ter, Nemir, 4Keus…

Scène éclectique, Pierpoljak, Nuttea, Daddy Morry, se sont également invités sur la scène du gâtinais. On retrouve cette année une nouvelle légende du rap Français : Passi ! 

Plus de noms à venir…

Égalité / Légalité : un thème puissant

Après « Contestations » en 2019, « Demain, c’est loin » en 2020, le fil rouge de cette 4e édition sera « Égalité / Légalité ». Ce thème permettra de poser des questions intimes, originelles et originales pendant toute la durée du festival.

La frontière entre légal et illégal a toujours guidé le mouvement graffiti. Artiste vandale ou artiste exposé en galerie : qui est le plus légitime ? Peut-on mettre ces deux pratiques sur un même pied d’égalité ? Ces interrogations existent depuis les prémices du mouvement.

Plus largement, le combat pour un monde plus juste et contre un système inégal peut aussi passer par des actions illégales (conquête des droits civiques, luttes sociales, combat pour l’égalité hommes / femmes,…). De quoi inspirer les artistes !

Okuda, 2017

3ttman, 2019 © Fabecollage

L'Atlas, 2020 © Fabecollage

Astro, 2021 © Fabecollage